Paranovni - Sciences Parallèles

Paranovni -  Sciences  Parallèles

Belgique . Des codes barres sur le toit des voitures ?

Un niveau supplémentaire pour « big brother » qui en dévient du coup complètement édifiant!!!

Une nouvelle réglementation concernant les voitures fera bientôt son apparition en Belgique. Toutes les voitures belges porteront sur leur toit un autocollant hyper-résistant avec un code QR (le code-barre moderne). Ce code permettra une identification et un décryptage immédiats.

La Belgique vivra bientôt une petite révolution en matière de mobilité. Les voitures seront bientôt équipées d’un code QR (genre de code-barre) sur le toit qui permettra une identification et un décryptage immédiats. Ce code devrait remplacer dès 2014 les plaques d’immatriculation classiques.

Tracé et localisé en temps réel

Avec un système performant de satellite à radiomètres, chaque véhicule belge peut être tracé et localisé, en temps réel. Mais à quoi sert un radiomètre? « Nous on les utilise en météorologie pour mesurer la température des nuages et ces radiomètres vont transpercer les nuages de précipitation et peuvent ainsi lire tout ce qu’il y a en dessous des nuages », a expliqué Luc Trullemans.

70 euros

Chaque voiture possédera un code infalsifiable livré par la direction d’immatriculation des véhicules. Ce système deviendra obligatoire et payant. Une plaque actuelle coûte 30 euros, les nouveaux autocollants hyper-résistants coûteront, eux, 70 euros. Pour Benoît Godart, porte-parole de l’Institut belge de sécurité routière, la sécurité à un prix. « C’est un gain de temps énorme. En une seconde, le policier connaîtra non seulement l’identité du conducteur, mais aura en plus accès à un fichier de données qui reprend notamment toutes les infractions commises par ce conducteur », a-t-il expliqué au micro de Martin Vachiéry.

Profiter des nouvelles technologies

Les politiques aussi défendent cette nouvelle mesure qui, selon eux, est jugée d’utilité publique. Le système sanctionnera les contrevenants, mais profitera aussi, aux bons usagers. « C’est vraiment utiliser les nouvelles technologies de la manière la plus efficace possible avec une géolocalisation de l’ensemble des véhicules pour savoir exactement si leur comportement est conforme à la réglementation« , a indiqué Melchior Wathelet, secrétaire d’État à la mobilité.

Testé dès la rentrée prochaine

La proposition ne fait, par contre, pas l’unanimité dans l’opposition, Ecolo dénonce notamment des atteintes à la liberté individuelle.
Mais ces adaptations sont déjà prêtes pour les motards comme les voitures décapotables. Le système sera d’ailleurs testé dès la rentrée prochaine.




08/04/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 35 autres membres