Paranovni - Sciences Parallèles

Paranovni -  Sciences  Parallèles

Kraken ou Calmar geant

 

Le Kraken et Scylla

Aussi loin que l’an 1000, les récits scandinaves parlent d’une créature surnommée « Kraken » assez grosse pour menacer de gros navires. L’odyssée d’Homère parle aussi d’un monstre très semblable à un calmar géant doté de dents sur ses tentacules, ce qui est une caractéristique de certaines espèces de calmars géants. Selon les descriptions faites par ceux qui ceux qui contaient ces histoires de marins, il y a de fortes chances que la bête dont ils parlaient existe réellement, cette créature de cauchemar c’est fort probablement calmar géant.

Le petit monstre marin trouvé en Antarctique en 2007, un jeune calmar colossal de 8 mètres…

Calmar géant et calmar colossal

Lorsqu’on parle de calmar géant, on parle surtout de 2 types de calmars, du calmar géant (Architeutis Dux) et du calmar colossal (Mesonychoteuthis Hamiltoni), ces deux créatures ont une allure différente et le calmar colossal serait plus massif et pourrait atteindre une taille encore plus grande que le calmar géant. Les scientifiques font juste commencer à s’intéresser à ces créatures. Des marins de Nouvelle-Zélande ont capturé un petit calmar colossal (taille de 8 mètres) et des scientifiques japonais ont réussis à filmer pour la première fois un calmar géant vivant dans son habitat. Mais ces découvertes ne concernent que de petits individus. On estime par des calculs de proportions (restes dans les estomacs des cachalots  et marques de ventouses) qu’il existe peut-être des individus gigantesques dans les 50-60 mètres.

watch?v=owMfEqcK3jQ&feature=player_embedded

Un dessin qui donne une idée de la taille de certains calmars géants…

Avec une taille estimée à 60-70 mètres dans certains cas (estimations basées sur les empreintes de ventouses en forme de soucoupe sur la peau de cachalots harponnés), les calmars géants et colossaux seraient les plus grand être vivant connu de la planète. Heureusement pour les baigneurs, ces animaux passeraient le plus clair de leur vie dans les profondeurs abyssales (en bas des 500 mètres), quoique que les individus plus jeunes et petits semblent fréquenter des zones plus hautes en surface. Il peut arriver qu’ils fréquentent la surface de la mer et quant ça arrive, cela a probablement donné vie aux anciennes histoires de marins, comme des combats à mort avec des cachalots, des attaques sur des navires ou des gens. La dernière de ces attaques de calmars recensées concerne le navigateur Olivier de Kersauzon et son catamaran Geronimo qui ont été littéralement stoppé net en plein mer par les tentacules d’un calmar géant de bonne taille. Un marin du même catamaran raconte qu’il a vu par un hublot des grosses ventouses comme dans les pires moments de 100,000 lieux sous les mers de Jules Verne. « Ca tirait super-fort. On a fait de l’eau vers le roulement, a poursuivi Olivier de Kersauson. Quand nous nous sommes arrêtés, les tentacules se sont décrochés. On l’a vu à l’arrière du bateau, il était énorme. Cela fait quarante ans que je navigue, je n’avais jamais vu ça. J’en ai entendu parler. Tous les marins ont entendu ce genre d’histoires. Du temps où je naviguais avec Eric Tabarly et Alain Colas on en parlait et on se disait qu’il devait falloir y aller à coup de hache. Lorsque je suis descendu, a de son côté expliqué Didier Ragault, j’ai vu une tentacule par le hublot de l’avant. Elle était plus grosse que la section de mon bras avec le ciré. Je me suis dit que ce devait être énorme. J’ai de suite pensé aux dégâts que cela pouvait causer. Ensuite une fois remonté et lorsqu’il s’est décroché et que je l’ai vu à l’arrière, il devait faire 7, 8 ou 9 mètres. Je n’en avais jamais vu un. » 1

Un calmar géant a aussi attaqué un mini sous-marin téléguidé de prospection pétrolière dans le Golfe du Mexique. La créature aurait laissé tranquille le sous-marin après s’en être lassé. Il est possible que cet animal soit impliqué dans plusieurs cas de disparition en mer de marins alors que les navires étaient retrouvés intacte comme abandonnés par leurs équipages. C’est sans doute un jeu d’enfant pour un calmar géant d’agripper une personne et de l’entraîner dans les abysses pour la dévorer.

Un calmar géant attaque un sous-marin de prospection pétrolière dans le Golfe du Mexique.




07/12/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 19 autres membres