Paranovni - Sciences Parallèles

Paranovni -  Sciences  Parallèles

L ' electricité sans fil . Le résonnateur

 

 

 Électricité sans fil : la science-fiction rejoint la réalité ...

Pourquoi  donc  ,  posté  un  nouveau  sujet  parlant  de  la  transmission  de  l'  electricité  par  induction  electromagnetique   ?

Pour  y  rajouter  une  donnée  scientifique  qui  equipera  dans  le  futur  tous  les  appareils  ménager  .  Mais  qu' est - ce donc  ?  Le  mystère  du  Diapason  .  Lorsque  vous  prenez  deux  diapasons  et  que  vous  faites  vibrés  l'  un  des  deux  ,  et  bien  l'  autre  se  mettra  automatiquement  à  vibré  . C'  est  la  resonnance  qui  fera  vibré  le  deuxième  Diapason  .

Pour  accroitre  l'  efficacité  d'  une  transmission  électrique  sans  fil  ,  il  faudra  exploité  se  principe  de  resonance  .  la  transmission  s'  effectue  grace  à  l'  emploi  d'  un  champs  magnetique  dont  l'  inductance  generera  un  courant  électrique  .  Mais  pour  amplifier  la  réception  du  signal  ,  il  faudra  utilisé  des  resonnateurs  à  cristal   . 

la  dispostion  de  plusieurs  de  ses  resonnateurs  dans  les  appareils  ménagers  ,  amplifiera  le  champs  magnétique   Récéptionné  .  Des  condensateurs , des redresseurs  et  un  transformateurs   composeront  dans  le  futur   la  plaque  électronique  qui  equipera  tous  nos  appareils  ménagers  .

Voir  lien  suivant  pour  comprendre  ce  qu' est  un  diapason  .

Diapason - Wikipédia

cristal résonateur diapason - Alibaba.com

 En 2006, une  equipe  du  MIT  (  Massassuchets   institut  Technology  )    démontrait la possibilité théorique d'un procédé original de transmission d'énergie  prenant la forme de deux anneaux de cuivre, consistant à utiliser un champ magnétique  entre deux anneaux de cuivre. Si un champ est créé dans l'un d'eux, l'autre peut, si l'on s'y prend bien, entrer en résonance. Il est alors possible de récupérer un courant électrique. Entre les deux n'est créé qu'un champ magnétique tout à fait inoffensif, expliquent les chercheurs.

En 2007, l'équipe a montré un prototype fonctionnel, constitué de deux anneaux de 60 centimètres de diamètre. L'un, alimenté par un courant électrique, générait un champ magnétique. L'autre, installé à deux mètres de distance, envoyait le courant reçu à une ampoule électrique de 60 watts. Et fiat lux ! Le rendement, de 40%, est faible (60% de l'énergie est donc perdue...) mais la lampe s'allume.

Il vaut mieux tout recharger en même temps...

Cette fois, les expérimentateurs ont réalisé un modèle avec deux anneaux de tailles différentes, plus grande pour l'émetteur, avec un objectif plus précis. Il s'agissait d'expédier l'énergie moins loin mais vers deux dispositifs en même temps. L'idée ultime est d'installer un anneau émetteur dans un mur ou un plafond et de minuscules récepteurs  dans des appareils électroniques, qui se rechargeraient alors automatiquement dès qu'ils passeraient dans les parages.

Pour l'expérience, l'anneau émetteur mesurait un mètre carré (un peu moins que dans le prototype de 2007) et les récepteurs 0,07 mètre carré. Le résultat est étonnant : alors que le rendement obtenu pour chaque récepteur indépendamment n'est que de 20%, il grimpe à plus de 30% si deux anneaux récepteurs sont installés l'un près de l'autre. Le fait de recharger deux appareils au lieu d'un seul double donc presque le rendement ! Les deux anneaux récepteurs résonnent ensemble, expliquent les auteurs. Bien que surprenant, ce résultat est prédit par la théorie, laquelle indique qu'en multipliant les récepteurs, on pourrait atteindre les 100%.

La puissance transmise était d'environ 100 watts mais pourrait facilement être augmentée, estiment les chercheurs. La pratique, cependant, reste à améliorer largement. Pour que tous les anneaux entrent en résonance, il faut peaufiner les réglages, ce qui réclame apparemment autant de doigté et de patience que pour accorder un violon. L'équipe convient qu'il reste du chemin à faire pour aboutir à un système de recharge intégralement automatisé. Par ailleurs, il faudra aussi réduire de beaucoup la taille des récepteurs pour les faire entrer dans un téléphone portable. Mais l'équipe y croit.

Ces expériences ont désormais dépassé le cadre de la recherche fondamentale. Intel et Sony s'y intéressent activement. Nous saurons peut-être dans la décennie à venir si, une fois de plus, Nikola Tesla  avait vu juste...




13/12/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 34 autres membres