Paranovni - Sciences Parallèles

Paranovni -  Sciences  Parallèles

Megaupload . La vrai raison de sa fermeture par le FBI

C’est la rumeur qui enfle sur le Web : c’est à cause du lancement qui aurait dû être imminent de MegaBox que le FBI et la Justice américaine sont intervenus. Effectivement, MegaBox aurait mis à mal les services musicaux et vidéos connus, en rétribuant les artistes à hauteur de… 90%. 

Ça n’a échappé à personne : MegaUpload (MU) et ses services sont fermés. Les services similaires ou quasi-similaires changent rapidement leurs modèles, mettent des barrières pour éviter de subir le même sort. Mais au fond, risquent-ils vraiment quelque chose ? Car à y regarder de plus près, MegaUpload et son désormais médiatisé fondateur Kim Dotcom seraient tombés à cause de MegaBox. 

 

Kim Schmitz, alias Kim Dotcom, à droite sur la photo, fondateur du site Megaupload.com a été interpellé vendredi 20 janvier à Auckland après s'être retranché, armé, dans sa villa.

MegaBox est un service dont les premiers indices sont arrivés sur le Web via TorrentFreak, en décembre 2011. En bêta à l’époque, le service devait compter sur des partenaires comme 7digital, Gracenote, Rovi ou Amazon. Précisons qu'à ce moment-là les relations entre MU et la RIAA devenaient vraiment tendues. Kim Dotcom avait attaqué Universal Music Group pour avoir fait retirer de YouTube la vidéo de promotion de MU (réalisée par différents artistes américains). 

Un accès illimité à des films et à de la musique

Bref, les majors semblent avoir pris peur. Kim Schmitz alias Kim Dotcom décrivait MegaBox comme une alternative, un concurrent d’iTunes, avec un (éventuel) modèle Premium qui aurait donné accès illimité à des films via MegaMovies, et à de la musique via MegaBox. Une stratégie qui aurait propulsé MU au rang d’entreprise de vente de contenus culturels légaux et d’hébergeur. 

MegaBox aurait pu être une plateforme pour tout le monde, tous les artistes, sur laquelle ils auraient été assurés d’être rétribués à hauteur de 90% sur leurs ventes. Les artistes auraient même pu donner leurs chansons, et être payés via un service nommé MegaKey. « Oui c’est vrai, nous paierons les artistes même pour des téléchargements gratuits. Le modèle économique de MegaKey a été testé sur un million d’utilisateur, et ça marche », assurait il y a peu Kim Dotcom. 

MU comptait pour 4% de l'ensemble du trafic Web !

En d’autres mots : MU prévoyait de changer toutes les règles, outrepassant la domination des majors, des labels et l’industrie toute entière. La force de MU est surtout sa puissance de frappe, ses 180 millions d’abonnés, qui lui auraient quasi assuré le succès. 13ème site Internet mondial, MU comptait pour 4% du trafic Web. 

« Vous pouvez d’ores et déjà vous attendre à des annonces sur MegaBox l’année prochaine (2012 donc), dont des accords avec des artistes désireux de s’écarter des modèles économiques obsolètes », terminait Kim Dotcom. Mais tout ceci n’arrivera probablement jamais. Bien que nous devrions découvrir, un jour, ce qui est vrai ou pas dans cette affaire.



27/01/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 34 autres membres