Paranovni - Sciences Parallèles

Paranovni -  Sciences  Parallèles

Nanoparticule et Venin d' abeille contre le SIDA

shutterstock_128569904

 

Le VIH commence à sérieusement trembler sous les assauts de la recherche. Alors qu‘un bébé vient juste d’être guéri de ce fléau, voici que des scientifiques viennent de prouver qu’un savant mélange de nanoparticules et de venin d’abeille peut venir à bout du virus !

Des médecins de la Washington University School of Medicine de St Louis viennent de mettre au point une nouvelle molécule apte à détruire le VIH et à prévenir la propagation de la maladie.

Samuel A. Wickline a découvert la clef de voûte de cette formule et il s’agit ni plus ni moins que de peptides melittine cytolyic. Sous cette appellation barbare se cache simplement des sous produits du venin d’abeille. Sa particularité est de pouvoir dégrader l’enveloppe protectrice qui entoure le VIH.

Pour réussir cet exploit, l’équipe a confronté plusieurs souches du VIH à un cocktail de nanoparticules et de melittine cytolyic. Ils ont finalement constaté qu’avec de fortes doses, le mélange détruit le virus et surtout, il n’esquinte pas les cellules environnantes. Tout le monde est sain et sauf.

L’astuce est ingénieuse. Le combo de nanoparticules agit concrètement comme un filtre, les cellules saines sont donc stoppées alors que les cellules malades, plus faibles et petites, entre en contact avec la toxine, qui en vient alors à bout.

Ainsi, il faut parfois savoir sortir des sentiers battus. Au lieu d’empêcher le VIH de se répliquer, la technique de Wickline implique la dégradation de la structure du virus. Cette méthode offre beaucoup d’espoir de rémission, et également pour des maladies comme l’hépatite B et C.



13/03/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 19 autres membres