Paranovni - Sciences Parallèles

Paranovni -  Sciences  Parallèles

Remote Viewing . Epave d' ovni sur la lune

Remote viewing, CIA et parapsychologie

 

Ci - dessous  une  epave  d'  ovni  filmé  par  Appolon  20

 

Vidéo  .
 

 

 

http://www.youtube.com/v/Kcf6u573zzs&rel=0&hl=en_US&feature=player_embedded&version=3"

A la lecture de ce sujet, nous apprenons que des entitées non humaine, sont positionnées sur la face cachée de notre Lune, et que ces ETs y ont des bases,  par conséquent nous comprenons pourquoi, aucune mission Apollo ne s’est posée sur la face cachée de la Lune !

 

Ses  informations nous  sont  parvenus  grace  à  l'  emploi  d'  une  nouvelle  discipline  ( Le  Remote  Viewing  =  R V )  .  C'  est  une  technique  de  Vision  à  distance   avec  quelquefois   des  voyages  astral  ( sortie de l' âme  hors du corps  physique  )  . Elle  permet  à  ses  utilisateurs  de  visiter  les  régions  les  plus  inhospitalières  de  la  planète  .  Certaines  decouvertes  archéologiques  seraient  entre  autre  leurs  oeuvres .

 

 Le  Remote  Viewing  aurait  permis  de  localiser  certaines  bases  Extraterrestres  sur  la  face  caché  de  la  Lune  .  Celle - ci   ne  possédant  pas  d'  atmosphère  ne  permet  pas  de  desintégrer  les  blogs  de  méteorite  qui  s' y ecraseraient  .  Conscient  de  cela  nos    visiteurs  extraterrestres  déciderent  de  faire  construire  leurs  bases  dans  le  sous  sol  lunaire  .

Seul  certaines  antennes  de  communications   emergeraient  du  sol  mais  seraient  protéger  par  un  champs  de  force   .

 

Les  météorites  qui  tombe  sur  la  lune  ont  tendance  à  rebondir  sur  les  champs  de  force  qui  enveloppe  les  bases  et  les  antennes  .  Par  exemple  au  niveau  de  certains  crateres  d' ou  emergeraient  certaines  bases  , il  n'  y  a  pas  d'  impact  de  météorite  .

  

 Le  sous  sol  d'  une  partie  de  la  Lune  serait  entre  - autre  parcouru  par  tout  un  reseau  de  tunnels  qui  connecteraient  les  differentes  bases  disséminés  sous  le  sol  lunaire .  

 

http://www.futura-sciences.com/uploads/RTEmagicP_cratere_txdam22975_9a7503.jpg

 

 

 

 

Le  Remote  Viewing  .

 

 

Pendant plus de trente ans, Stephan  Schwartz et ses équipes ont utilisé le RV pour localiser des sites archéologiques sur terre comme sous la mer. Épaves, monuments ensevelis, palais, sites disparus depuis des siècles, et même l’une des sept merveilles du monde (le phare d’Alexandrie) ont été retrouvés de cette  manière, là où d’autres techniques avaient échoué.

Stephan Schwartz est l’homme qui a largement développé le remote viewing (RV) pour des applications civiles, parallèlement aux militaires qui l’ont longtemps utilisé de leur côté pour le renseignement.

Russel Targ est né en 1934, et a codirigé avec Harold Puthoff le programme de remote viewing du Stanford research Institute pendant 23 ans !

 

Russel Targ …

Physicien et auteur, Russell Targ est un des pionniers du développement du laser et de ses applications. Il a co-fondé la recherche sur les facultés psychiques pour la CIA au Stanford Research Institute dans les années 70 et 80.

Son travail dans ce nouveau domaine, auparavant classifié et aujourd’hui largement connu sous le nom de Remote Viewing, a été publié dans des revues scientifiques prestigieuses (1) .

Russell Targ est diplômé en physique du Queens College et de la Columbia University.

 

Pour convaincre les sceptiques des applications diverses, et de leur réussite dans ce domaine, voici une autre ‘’ preuve ‘’.

Russell Targ et Haold Puthoff décide de tester le RV sur le marché de l’argent métal. Pendant neuf semaines consécutive ils réussissent à anticiper l’évolution du marché, leur prédiction sont justes et l’équipe réalise des gains de 125 000 dollars ! Ils auront même droit à la premiere page du Wall Street journal, et un documentaire de la BBC !

Il fut approché en 1975 par une officine gouvernementale occulte, qui lui demande de visualiser des coordonnées… sur la Lune !

Qu’y voit il ?

Il y voit des batiments, des installations, et des dispositifs de forage…forcément extraterrestres, le tout sur la face cachée de la Lune.

 

Remote viewing militaire…

L’histoire du RV militaire remonte à la fin des années 60 alors qu’étaient menées des expériences sur les « sorties hors du corps » à New York au sein de l’American Society for Psychical Research. L’un des sujets était Ingo Swann, jeune artiste venu du Colorado.

Fatigué des protocoles de recherche, Swann suggéra plusieurs modifications qui permirent d’améliorer les résultats obtenus. Ces travaux retinrent l’attention d’un physicien qui travaillait alors dans un laboratoire hébergé par l’université de Stanford, en Californie, Harold Puthoff.  

Swann et Puthoff furent alors amenés à collaborer pour réaliser une expérience

qui à son tour attira l’attention… de la CIA. 

Espions psychiques…

 

 

En 1972 donc, des agents de la CIA se rendent dans le laboratoire de Targ et Puthoff, en présence d’Ingo Swann. Ils lui présentent des boîtes closes et lui demandent d’en identifier le contenu, ce qu’il fait deux fois de suite. À la troisième boîte, Swann décrit quelque chose qui ressemble à une feuille d’arbre de couleur marron, mais il lui semble que cela bouge, que c’est vivant.  

En effet, la boîte contient un grand papillon de nuit brun ! Les agents sont impressionnés et décident de financer un premier programme de recherche

pour une durée de huit mois.  

De la CIA, les recherches passèrent à la DIA (Defense Intelligence Agency). En 1978, l’armée créa sa propre unité et forma ses agents au RV. L’un d’eux, Joseph McMoneagle, allait devenir le plus célèbre « espion psychique » de cette période.  

C’est dans ce cadre que les protocoles changèrent de nature. Par exemple, on

indiquait au « viewer » des coordonnées géographiques, longitude et latitude, et celui-ci devait indiquer ce qui s’y trouvait. Lors d’un tel exercice, McMoneagle décrit avec moult précisions un site de lancement de missiles russes !  

Celui-ci était si performant qu’il participa également à des recherches dans un cadre civil, notamment au Cognitive Science laboratory, qui étaient destinées

à comprendre le phénomène.  

Lors d’une session, il devait décrire ce que voyait une personne qui s’était rendue

dans un lieu se trouvant dans un rayon de plus de 150 km autour du laboratoire. Mais l’expérience était menée en aveugle, de sorte que l’on ne découvrait que

plusieurs heures après l’endroit où s’était rendu l’émissaire.

McMoneagle fit un dessin représentant des collines sur lesquelles étaient plantés des poteaux, dont il figurait le sommet entouré d’un cercle, précisant qu’il s’agissait de fournir de l’électricité.  

À l’arrivée, la photo prise par l’émissaire montrait un champ d’éoliennes…



06/07/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 35 autres membres