Paranovni - Sciences Parallèles

Paranovni -  Sciences  Parallèles

Un vaccin contre le diabète de type 1 chez la souris

L'hypoglycémie - ®AMESSI™ Alternatives Médecines Evolutives Santé ...

Un vaccin contre le diabète de type 1 efficace chez la souris

Israël: un vaccin contre le diabète mis au point avec succès,UPJF ...

Un traitement-vaccin pour lutter contre le diabète de type 1 ...

Le domaine sur lequel il avance est immense: 120 millions de personnes dans le monde souffrent aujourd'hui du diabète, dont plus de 20 millions seraient concernées par le vaccin. La maladie, on le sait, se manifeste par une élévation de la concentration de sucre dans le sang et conduit parfois à des complications dramatiques (détérioration des vaisseaux sanguins, avec risque de cécité, gangrène, coma).

Habituellement, c'est l'insuline, cette hormone produite par le pancréas, qui règle l'assimilation du sucre par l'organisme. Mais le mécanisme peut être affecté de deux manières. Soit l'insuline ne joue pas bien son rôle: c'est le diabète de type 2, dit non insulinodépendant, le plus fréquent (plus de 1 million de personnes en France), qui frappe généralement à un âge avancé. Soit le pancréas ne sécrète plus assez, ou plus du tout, d'insuline, car les cellules qui la produisent sont détruites: c'est le diabète de type 1, dit insulinodépendant, moins fréquent (200 000 personnes en France), mais plus sévère. C'est ce dernier type qui est concerné par le vaccin.

Les solutions de l'immunologie

La maladie est connue depuis au moins trois mille ans, mais on a mis longtemps avant d'en comprendre la vraie nature. Jadis, on pensait qu'on attrapait le diabète brutalement, comme un rhume. Et on en mourait. Il fallut attendre les années 1890 pour faire un premier pas: des chiens privés de pancréas, observe-t-on, présentent rapidement les symptômes du diabète. Le pancréas! On tient enfin l'organe responsable. Autre étape décisive vers 1920: on découvre l'hormone sécrétée par le pancréas, l'insuline, et on comprend le rôle décisif qu'elle joue dans le métabolisme. Cette fois, il y a un remède: on donnera aux malades des injections d'insuline pour suppléer à la défaillance du pancréas. Mais hélas! ils doivent s'y plier plusieurs fois par jour, et pendant toute leur vie. Avec une surveillance sévère du régime alimentaire et du taux de glycémie.



29/04/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 34 autres membres