Paranovni - Sciences Parallèles

Paranovni -  Sciences  Parallèles

Voyage dans le temps . La base de Montauk ?

http://www.youtube.c...h?v=DGsZ39U2cQg

Dans l' experience de PHILADELPHIE , les deux freres Cameron qui

sautèrent du Navire avaient bien intégré leur ligne temporelles . Ce

qui leur avait permit de revoir le Professeur VON NEWMANN vielli

de 40 ANS .

 




Dans le film , la scène ou il se retrouve devant le Professeur

se deroule a la Fin du Film .

 




Dans la réalité , lorsqu' ils se sont retrouvé dans la base de MONTAUK

ils ont été capturer assez rapidement et emmener vers le Professeur

Von neuwmnn .




La seul réalité , c' est l' existence de cette fameuse base de

MONTAUK près de Long Island ( New - york)

 






Image IPB

Le projet Montauk et la chaise de Montauk .





Le Projet Montauk, également appelé Projet Phoenix durant certaines de ses phases, était fondamentalement un programme de contrôle de l'esprit utilisant des ondes radar pulsantes qui, selon Preston B. Nichols, a eu lieu pendant les années 70 et le début des années 80 sur une station de radar abandonnée de l'Armée de l'Air au bout du sud-est de Long Island.

Construit pendant la première guerre mondiale, Camp Hero a été utilisé par l'armée jusqu'aux années 50 ou 60, après quoi c'est devenu un service de radar S.A.G.E de l'Armée de l'Air.

Vers la fin des Années 60 , début des années 70 , la base de Montauk avait été officiellement fermée puis restitué en 1984 à la ville de New - York .


Officiellement , la base de Montauk était fermé mais officieusement l' armée americaine prètera se batiment à un groupe de scientifique qui associés aux laboratoires Nationaux de Brookhaven à Camp Upton , à Long Island éffectuèrent une série d' expériences menés en secret .
Pour mener à bien leurs experimentations , ses scientifiques avaient besoin d'une zone retirée avec de l'équipement d' un radar inutilisé sur lequels ils pourraient développer des technologies "peu communes", "non officielles" en ce qui concerne le gouvernement.

La base de radar de Camp Hero à la pointe de Montauk était une excellente cachette pour cela, complète avec des tunnels souterrains et secrets la reliant à d'autres sites sur Long Island.

Prétendument, la technologie utilisée était dans certains aspects une suite de l'expérience de Philadelphie de 1943: ils ont soumis des sujets humains à un mélange complexe d'énergie de radars pulsants et de champs magnétiques tournants; ceci leur a prétendument permis de changer des humeurs, d'amplifier et de transmettre des "formes de pensées", de matérialiser des pensées en des choses physiques, de changer la météo, et même de voyager dans le temps!

Personne ne savait rien d'un quelconque "projet Montauk" avant que Nichols et Alfred Bielek n'arrivent. La légende de l'expérience de Philadelphie portait essentiellement sur le sujet des effets désastreux éprouvés par l'équipage de l'U.S.S. Eldridge quand une première tentative d'invisibilité au radar (le "cloaking") s'est transformée en dématérialisation et téléportation du vaisseau et de l'équipage entre le port de Philadelphie et Norfolk, Virginie, en 1943. 41 ans plus tard, en 1984, le film Hollywoodien "L'expérience de Philadelphie" a été tourné .


En voyant ce film, Alfred Bielek et Duncan Cameron ont été "secoués", et ont commencé à "se rappeller" qu'ILS avaient été les deux marins qui ont sauté par-dessus bord de l'Eldridge tandis qu'il était dans "l'hyperspace"; dans le film les deux hommes ont voyagé dans le temps jusqu'en 1984 et se sont retrouvés dans le désert du Nevada. Dans la version de Bielek, ils se sont retrouvé à la station de radars de la pointe de Montauk en 1983, où un John von Neumann vieillissant (chef des projets de 1943 et maintenant de 1983) les attendait.

Preston Nichols, un ingénieur en radio qui est un membre de l'Association de Psychotronique des Etats-Unis (chercheurs/contructeurs d'instruments électroniques ésotériques qui affectent le fonctionnement psychique), affirment avoir été soumis à un lavage de cerveau pour oublier qu'il avait été l'ingénieur radiofréquences en chef pour le projet Montauk, menant une "double-vie": en travaillant à AIL (Laboratoires des Instruments Aéroportés) sur Long Island pendant le jour, mais éGALEMENT en étant envoyé à Montauk pour travailler sur le projet -

Nichols a commencé à suspecter que quelque chose ait été étrange au sujet de Montauk quand il a remarqué qu'à peu près à la même heure chaque jour, certain voyants avec qui il travaillait (dans le cadre de son passe-temps à "Psychotronics", je présume), trouvaient que leurs capacités psychiques étaient "bloquées" par ce qui s'est avéré être une transmission de radar de Montauk, dans la gamme des 425 mégahertz, dont il dit que c'est une gamme de fréquence "psychoactive" qui peut affecter le fonctionnement de cerveau humain.

Au début, Nichols n'avait aucune idée des rapports de son moi dédoublé avec la base de radar de Montauk, mais plus tard, quand quelqu'un a commencé à insister sur le fait qu'il se "rappelait" l'avoir vu à Montauk, Preston a lentement commencé à "se rappeler" qu'il a effectivement mené une double vie. Son travail principal concernait la modernisation du désuet système de radars S.A.G.E pour des applications d'amplification de l'esprit et de distortion du temps. Ainsi Bielek et Cameron se sont rappelés d'avoir été une partie de l'expérience de Philadelphie, alors que Nichols était l'ingénieur principal sur le projet Montauk, une expérience de Philadelphie remise "au gout du jour." Bielek et Cameron se rappellent également d'avoir participé au projet Montauk: Bielek comme informaticien - ingénieur - métaphysicien - conseiller, et Cameron en tant que voyant entraîné par le gouvernement qui projettait des "pensées en forme" depuis la "chaise de Montauk."


La chaise de Montauk, raconte Nichols, était une chaise dans laquelle un voyant s'asseyait; cette chaise était entourée par des bobinage magnétiques de collecte qui, introduit dans des récepteurs radio modifiés qui pouvaient détecter une crête de signal depuis 3 axes directionnels différents (x,y, et de z) et glaner de l'information de ce signal tri-dimensionnel -- c.-à-d., une "aura" électronique ou une lecture électromagnétique du champ corporel. Les signaux qui ont été extraits à partir de cet arrangement de collecteurs 3D étaient traités numériquement et corrélés avec des pensées, des modes, etc... Plus tard, un signal numérique a été produit artificiellement, lequel a imité les signaux originaux. Ce signal s'est engouffré dans l'émetteur de radar et a rayonné des "pensées-formes" à l'extérieur de la base. Avec cette technologie les expérimentateurs pouvaient affecter les humeurs et des pensées de n'importe qui qu'ils choisissaient comme "cible."

A un certain point ils ont commencé à faire visualiser aux voyants dans la "chaise de Montauk" des choses très spécifiques -- telles qu'un "vortex reliant 1980 à 1940" - et la version de numérisée / enregistrée /rejouée de cette "forme pensée" a censément abouti à l'ouverture réelle d'un "portail" temporel, par lequel on pourrait être physiquement transporté à un endroit ou à une heure différente.



Avec d'autres à améliorations et augmentations de puissance d'émetteur, dit l'histoire, ils on finalement pu "précipiter la matière hors de la pensée pure" en produisant d'un "trellis" électromagnétique ou en modelant des patterns qui formaient le "fantôme" d'un objet matériel. Le pompage continu de l'énergie dans cette "espace-forme" causerait par la suite sa "solidification" en un vrai objet (sorte de "pendant" de l'équation d'E=mc^2 d'Einstein qui a mené à la bombe A, où un morceau de matière est converti très rapidement en beaucoup d'énergie. Ici beaucoup d'énergie est graduellement devenu solidifiée sous forme de morceau de matière).



C'est à ce moment que quelque chose d'extraordinaire se produisit.

Lorsque Duncan se concentrait sur un objet matériel, cet objet pouvait apparaître n'importe où dans la base. (On avait découvert les points GRID, c'est-à-dire les points de la Terre où le magnétisme était neutre et où la matérialisation était possible. Dans les bases, ils étaient délimités par une croix. é Montauk, on avait ajouté un cercle au sol. On venait de découvrir la création de la matière à partir de la pensée. Parfois l'objet apparaissait comme un fantôme, parfois il était solide et palpable. Il restait en place tant que la pensée de l'expérimentateur était focalisée dessus. Puis il s'affaiblissait et disparaissait quand l'homme relâchait son attention.
LA CHAISE (version n°2) ET SES ACCESSOIRES éTAIENT DEVENUS, UNE MACHINE à MATéRIALISER. (Grâce à son occupant)



21/04/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 15 autres membres