Paranovni - Sciences Parallèles

Paranovni -  Sciences  Parallèles

Black programm américain . L' affaire de MONTAUK .

L'affaire Montauk

Je recommence avec un nouveau lien .

Ce qui suit se trouve dans le lien . La suite du texte se trouve dans se même lien .

LES INTERVIEWS

Par où voulez-vous commencer ?

Commençons par le Projet Phœnix.

Ce fut un projet dérivé de l'Expérience de Philadelphie; un projet mis de l'avant par la Marine (américaine) dans les années 30 et 40 dans l'espoir de rendre les navires invisibles. Ils ont un jour rabattu l'interrupteur et le navire a disparu dans l'hyperespace. Ils ont connu toutes sortes de déboires avec le personnel du navire. Ce fut autant un énorme succès qu'un épouvantable fiasco. Ensuite, ils ont carrément abandonné le projet. Arrive 1947 et l'on décide de le réanimer; nous avons alors déménagé au Brookhaven National Laboratories, en compagnie du Dr John Von Neumann et de ses associés. C'est du Projet Phœnix I que nous provient la technologie antidétection (Stealth), mais je ne peux pas élaborer là-dessus à cause de mon statut professionnel. Disons que toutes sortes de petits gadgets énergétiques furent découverts, comme la radiosonde.

C'est quoi, la radiosonde ?

Selon toute apparence, c'était une petite boîte blanche qu'ils avaient attachée à un ballon et lancée dans l'atmosphère. Le gouvernement a annoncé au public qu'il ne s'agissait que d'une sonde météorologique. Le dispositif modulait les impulsions d'une façon très étrange. Dans la plupart des cas ils utilisaient un oscillateur CW (ondes entretenues) pour moduler le signal. L'expérience s'est avérée efficace pour la conversion de l'énergie électrique à l'énergie éthérique. Je viens tout juste de commencer à collectionner des radiosondes. Je n'ai jamais vu de récepteur. J'ai découvert qu'on les fabriquait au Brookhaven National Labs. J'ai approché certaines personnes chez Brookhaven et j'ai fait la rencontre d'un retraité de cet institut. Il m'a confié que la conception initiale était l'œuvre de Wilhelm Reich. Ma curiosité fut piquée. On raconte qu'en 1947 Wilhelm Reich avait donné au gouvernement américain un dispositif de contrôle climatique pouvant anéantir les radiations mortelles DOR ( Deadly Orgone Radiations). Reich pensait pouvoir réduire le flux des radiations et ainsi amoindrir les tempêtes. (Les DOR résultent de la rencontre de l'énergie orgonique et d'une source de radiation en milieu clos. Les DOR sont menaçantes et mortelles. Elles sont produites également dans l'atmosphère par d'autres procédés). Le gouvernement a lancé l'engin au cœur d'une tempête et la tempête a diminué d'intensité. Ils étaient tous enchantés du résultat et entamèrent par la suite une autre phase du projet Phœnix, soit la confection de radiosondes qu'ils lancèrent en grandes quantités; je dirais entre 200 à 500 par jour. La radio qui se trouvait à l'intérieur de ces dispositifs avait une portée radar de 60 km. Ils ont produit un très grand nombre de récepteurs. Je collectionnais jadis les radiorécepteurs; j'en ai environ une centaine. Mais je n'ai jamais vu un récepteur de radiosonde.

Quelles fréquences syntonisaient-ils ?

Ils utilisaient deux fréquences différentes : 403 MHz et 1680 MHz.

Ces fréquences étaient-elles ouvertes simultanément ?

Non; c'était l'une ou l'autre, jamais les deux. Les premiers essais utilisaient 403 MHz, plus ou moins 2 MHz. Les derniers utilisaient 1680 MHz, plus ou moins 6 MHz. Le « thermisteur » qui se trouvait à l'intérieur était composé d'or, d'argent, de platine et d'iridium. Reich se servait de capteurs comportant de l'or et de l'argent. Le jaugeur d'humidité est une platine en plastique avec un rebord en argent et des lignes conductrices qui la parcourent. Ils ont ajouté des produits chimiques inhabituels. Contrairement à d'autres jaugeurs, la résistance grimpa sous l'humidité.


18/12/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 34 autres membres