Paranovni - Sciences Parallèles

Paranovni -  Sciences  Parallèles

Des cellules souches du nez qui redonnent la mémoire

La greffe de cellules souches nasales a permis à des souris rendues amnésiques de  retrouver la mémoire.

La couleur Rouge . Une longueur d' onde cicatrisante . (BM7)

Cellules souches olfactives humaines après migration du liquide céphalo -rachidien dans l'hippocampe lésé de souris. Les cellules humaines fluorescent en vert et les neurones en rouge. On observe qu'une partie des cellules humaines tendent vers le jaune-vert, ce qui signifie qu'elles se sont différenciées en neurones (le bleu marque le noyau des cellules). NICN, CNRS Cellules souches olfactives humaines après migration du liquide céphalo -rachidien dans l'hippocampe lésé de souris. Les cellules humaines fluorescent en vert et les neurones en rouge. On observe qu'une partie des cellules humaines tendent vers le jaune-vert, ce qui signifie qu'elles se sont différenciées en neurones (le bleu marque le noyau des cellules). NICN, CNRS

Quatre équipes de recherche basées à Marseille et Montpellier (en association avec le CNRS) ont mené une étude préclinique originale : elles ont analysé les effets d'une transplantation de cellules souches olfactives humaines dans le cerveau ou le liquide céphalo-rachidien de souris rendues amnésiques. Quatre semaines après la greffe, des tests comportementaux ont montré que les souris transplantées avaient retrouvé leurs capacités à apprendre et à mémoriser l'emplacement d'un objet ou l'association d'une récompense avec une odeur.

Les animaux greffés ont réalisé des scores similaires à ceux observés chez les animaux non lésés tandis que les souris lésées et non greffées demeuraient incapables de réaliser ces tâches d'apprentissage et de mémorisation. Par ailleurs, ces résultats, publiés dans The Journal of Clinical Investigation, ont été confirmés par l'analyse des tissus : les cellules souches nasales humaines se sont implantées dans les zones lésées et se sont différenciées en neurones.

L'utilisation de cellules souches nasales présente de nombreux avantages : elles sont faciles à prélever et à cultiver. De plus, chaque individu peut être son propre donneur, ce qui élimine tout risque de rejet immunitaire tout en garantissant un accès immédiat à ces cellules.

A plus long terme, cette étude pourrait ouvrir la voie à un essai clinique basé sur la greffe de cellules souches nasales chez des patients souffrant d'une amnésie consécutives à un accident ou à une interruption de la circulation cérébrale. D’autres recherches sont également consacrées à l’utilisation des cellules souches nasales. Ainsi, récemment une équipe australienne avait réussi à rétablir l’audition de souris par une greffe similaire.



25/06/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 34 autres membres