Paranovni - Sciences Parallèles

Paranovni -  Sciences  Parallèles

L' arrestation de certains tueurs en série seraient programmés à l' avance

Les snipers
Les snipers
 
Octobre 2002. 2 hommes sèment la terreur à Washington, sans mobile apparent. 2 snipers embusquées tuent 10 personnes et en blessent 4 autres. C'est le début de l'affaire du sniper de Washington qui hantera les rues de la capitale pendant 23 jours.
 
L'  arrestation  du  sniper  de  Washington   s' etait  faite   sur   un parking  d' autoroute      .   Un  camionneur  qui  était  garé  là  ,  entendra  dans  les  infos  la  description  de  la  voiture  du  tueur  en  série  .  Il  appellera  immédiatement  les  autorités  .
 
Mais  pourquoi  donc  se  camionneur  etait  présent  se  jour  là  .
Au  delà  de  nos  sens  bien  terrestre  , n'  existerait  - il  pas  une  puissance  invisible  qui  prépare  l'  arrestation  de  certains  serial  killer  .  La  présence  de  se  camionneur  sur  se  parking  d' autoroute  ne devait pas être fortuite  .  Mais  programmé  à  l'  avance  .
 
 
Et  bien  le  tueur  de  Montauban   et  de  Toulouse  sera  arreter  de  la  même  manière  .  Bien  que  les  autorités  françaises  ont  très  probablement  localisé  sa  cache  . 
 
 
A   l'automne 2002, une série de meurtres, commis sur des personnes prises pour cible au hasard, a terrorisé pendant trois semaines la population de Washington et de sa banlieue.

Entre le 2 et le 22 octobre, John Allen Muhammad, aidé d'un jeune complice de 17 ans, Lee Boyd Malvo, commet treize attaques qui se soldent par la mort de dix personnes, trois autres étant blessées.

Agé de 41 ans, celui que l'on surnomme le "sniper de Washington" est un vétéran de la guerre du Golfe converti à l'Islam. Il a rencontré le jeune Malvo, d'origine jamaïcaine, quelques semaines plus tôt et en a fait son homme de main.

 

Le duo tue sans distinction d'âge ou de couleur, choisissant ses victimes le plus souvent dans des stations-services, devant des écoles ou sur des parkings de centres commerciaux. Les deux hommes agissent de façon froide, ponctuelle, cachant prudemment leurs traces.

L'un ou l'autre se dissimule dans le coffre d'une Chevrolet bleue où une trappe a été aménagée par laquelle s'effectuent les tirs. Une seule balle à chaque fois. Une personne est ainsi abattue à Washington, six dans l'Etat voisin du Maryland et trois en Virginie.

En dépit de moyens considérables (2.000 policiers et agents fédéraux mobilisés) et de milliers de pistes explorées grâce à une mobilisation de la population sans précédent, les tueurs échappent à la police. A deux reprises, elle retrouve sur le lieu d'un meurtre, punaisé à un arbre ou dans un sac plastique, des messages du tireur affirmant "Appelez-moi Dieu" ou "Vos enfants ne sont jamais en sécurité nulle part" et réclamant 10 millions de dollars pour arrêter le massacre.

La psychose et l'éprouvante chasse à l'homme prennent fin avec l'arrestation, à l'Aube du 24 octobre, des deux criminels repérés dans leur véhicule, sur un parking d'autoroute au Nord de Washington. Un fusil de calibre 5,56 mm, une lunette de visée et un trépied sont trouvés à l'intérieur.

John Allen Muhammad, considéré comme le "cerveau", sera condamné à mort en 2003 et exécuté par injection mortelle le 10 novembre 2009 à la prison de Greensville (Virginie).




20/03/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 35 autres membres