Paranovni - Sciences Parallèles

Paranovni -  Sciences  Parallèles

Légiferer sur la création d' Hybrides Humains / Animaux

Création du premier embryon hybride homme-animal - Le Figaro ...

La possibilité de recourir aux hybrides humains-animaux pour créer ...


Bien  entendu  ,  comme  a  son  accoutumé  ,  les  scientifiques  joueront  la  carte  de  la  therapie  pour  réclamer  une  législation  qui  leur  permettra de  travailler  sur  de  veritables  chimères   . 

Et  dans  le  plus  grand  secret  , certains  laboratoires  de   par  le  monde  iront  jusqu' à  réintroduire  chez  les  femmes  de  veritables  ovocytes  modifiés . 

Quand  aux  voit  ce  qu' il  advient  des  foetus  ou  embryons  après  les  Avortements  ( commerce d' organes )  en  Corée  ,  on  ne  peu  que  s'  inquiété  des  futurs  hybrides   Humains / Animaux .

http://espanol.video.yahoo.com/watch/2910486/8340073">Avortement

Le gouvernement britannique a donné son autorisation à la création in vitro d'embryons hybrides humains-animaux (ou "chimères), à des fins de "recherches scientifiques". Des lignées de cellules souches pourraient être dérivées de ces structures embryonnaires.

Cette autorisation est assortie pour l'instant encore de quelques restrictions: les chimères ne devront pas avoir une durée de vie de plus de 14 jours et leur implantation dans un utérus est interdite.

Ce sont les chercheurs sur les cellules souches qui souhaitent disposer de telles chimères. En pratique, celles-ci seront créées en plaçant le noyau de cellules humaines (prélevées notamment chez des malades) au sein d'ovocytes animaux (lapins ou bovins, par exemple).

Des expériences préliminaires de ce type ont déjà été menées en Chine et aux Etats-Unis.

Les scientifiques cherchent depuis longtemps des façons de mieux comprendre certaines maladies comme l’Alzheimer ou le Parkinson afin de trouver de nouvelles méthodes de traitement. Pour y réussir, des chercheurs anglais ont demandé l’autorisation d’utiliser des cellules souches prélevées sur des embryons hybrides animal/humain. Ils ont prévu créer ces embyrons en insérant le noyau d’une cellule humaine dans un ovocyte de lapin ou de vache dont on aurait préalablement retiré le noyau. Les cellules humaines utilisées pour les fins de l’expérience contiendraient le défaut génétique responsable de la maladie faisant l’objet d’étude.

L’embryon ainsi formé ne serait pas complètement humain, parce qu’un petite partie de son d’ADN, moins de 0.5%, proviendrait de l’ADN mitochondrial de l’animal présent dans la cellule. Un tel embryon ne pourrait pas légalement être implanté dans l’utérus d’une femme. Et les chercheurs auraient l’obligation de le détruire après 14 jours d’existence, après avoir prélevé les cellules souches nécessaires à leur recherche.

DES HYBRIDES HOMMES-SOURIS ?
FICTION HIER, REALITE AUJOURD’HUI

 

Quel est le résultat du croisement d’un humain et d’une souris ? On dirait le début d’une mauvaise plaisanterie mais, en fait, il s’agit d’une expérience sérieuse récemment faite par une équipe de chercheurs dirigée par un fameux savant en biologie moléculaire : Irving WEISSMAN, à l’Université de Stanford. Des scientifiques ont injecté des cellules provenant d’un cerveau humain dans des fétus de souris, créant ainsi une variété de souris approximativement humaine à 1 %. WEISSMAN envisage une suite à son expérience qui permettrait de créer une souris dont le cerveau serait fait à 100 % de cellules humaines.



13/02/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 34 autres membres