Paranovni - Sciences Parallèles

Paranovni -  Sciences  Parallèles

Neuron . Le premier drone Européen

 

 

http://youtu.be/O3naYhi-lCU

Dassault Aviation annonce que le nEUROn, le projet européen d'avion de combat sans pilote, a été présenté hier aux services officiels des différents gouvernements participant au programme.

Six pays participent au programme industriel, à savoir la France, la Suède, l'Italie, l'Espagne, la Grèce et la Suisse à travers des sociétés comme Saab, Alenia Aermacchi, EADS-CASA, HAI et RUAG.

'Cette présentation est l'aboutissement de cinq années de conception, développement, fabrication, assemblage et début d'essais statiques du démonstrateur qui va bientôt effectuer des tests moteurs en vue d'un premier vol à la mi-2012', indique Dassault dans un communiqué.

Une séquence complète d'essais en vol doit se poursuivre durant deux ans en France, en Suède et en Italie.

Le programme a été lancé à l'initiative du Ministère français de la Défense en 2003.

 

 

La mise sous tension du Neuron est prévue d’ici la fin de l’année, après quoi auront lieu les essais système puis la livraison de l’avion à "la piste". Le premier vol est attendu pour le milieu de l’année prochaine.

Les équipes du programme Neuron présenteront prochainement à la DGA un dossier regroupant des justificatifs de sécurité nécessaires à l’obtention du permis de vol. L’essai en vol d’un engin non-piloté de cette taille est en effet une première en Europe. Et les équipes de Dassault et de Saab ont du définir dès 2004, en collaboration avecles  autorités françaises et suédoises, une base de navigabilité regroupant des exigences à respecter en terme de performances, de niveau de sécurité (non sortie de la zone autorisée) et de probabilité de perte de l’avion. Pour ces mêmes raisons le Neuron est doté d’une avionique triplex et des commandes de vol doublés. De même, les premiers essais en vol se dérouleront en grande majorité au dessus de la mer.

La première partie des essais en vol aura lieu à Istres. Ces essais seront consacrés à l’ouverture du domaine de vol. Un passage en chambre anéchoïque dans les installations de la DGA à Rennes, permettra également d’identifier la signature radar de l’avion.

Les capacités opérationnelles du Neuron seront ensuite testées à Istres, puis dans le polygone d’essai de Vidsel en Suède et à Perdasdefogu en Sardaigne pour de premiers tirs d’armement et des simulations d’attaque. La furtivité de l’engin sera également mise à l’épreuve avec sa confrontation avec divers radars opérationnels (Rafale, batterie sol/air, etc).




23/01/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 33 autres membres