Paranovni - Sciences Parallèles

Paranovni -  Sciences  Parallèles

Train à lévitation magnétique encore plus rapide .

http://www.dailymotion.com/video/x14cfr_train-à-lévitation-magnétique_creation

 

En  comprenant  le  pourquoi  du  comment  concernant  les  Supraconducteurs  , les  chercheurs  élaboreront  de  nouvelles  bases  scientifiques  qui  leurs  permettront   de   retrouver   une  lévitation  du  supraconducteur  à  temperature  ambiante  .  Mais  il  faudra  encore  quelques  années  de  recherches  dans  le  domaine  .

Vers la compréhension de la supraconductivité à haute température

Découverte majeure sur les supraconducteurs: bientôt a température ambiance ?

Depuis la fin des années 1980 (prix Nobel en 1987), les chercheurs ont réussi a obtenir des matériaux supraconducteurs à « haute température » : l'azote liquide (77 K, soit -196 °C) suffit à rendre certains de ces composés (à base d'oxyde de cuivre) supraconducteurs. Le record de température critique (la température de transition de phase au-dessous de laquelle la supraconductivité se manifeste) est aujourd'hui de 138 K (soit - 135 °C).

La température ambiante comme objectif

Cette nouvelle classe de supraconducteurs, plus faciles et moins coûteux à utiliser, a relancé la course aux températures critiques, dont le but ultime est l'obtention de matériaux supraconducteurs à température ambiante. Mais les chercheurs ont jusqu'ici été limités par des questions fondamentales : quelle est l'origine de cette supraconductivité à l'échelle microscopique ? Comment les électrons se comportent-ils dans ces matériaux ?

Des chercheurs du Laboratoire national des champs magnétiques pulsés, en collaboration avec les chercheurs de Sherbrooke, ont observé des « oscillations quantiques », grâce à leur expertise dans les champs magnétiques intenses. Ils ont soumis leurs échantillons à un champ magnétique allant jusqu'à 62 Teslas (un million de fois le champ magnétique terrestre), à très basse température (entre 1,5 K et 4,2 K). Le champ magnétique détruit l'état supraconducteur. L'échantillon, alors dans l'état normal, présente une oscillation de la résistance électrique en fonction du champ magnétique. Cette oscillation est caractéristique des métaux : cela signifie que, dans les échantillons étudiés, les électrons ont le même comportement que dans les métaux usuels.

Une étape importante

Les chercheurs vont s'appuyer sur ce résultat, attendu depuis 20 ans, pour comprendre la supraconductivité à haute température critique, qui résistait jusqu'ici à la modélisation. Cette découverte fait le ménage dans la foison de théories qui avaient vu le jour pour expliquer le phénomène et apporte une base concrète pour établir une nouvelle théorie. Elle permettra de concevoir des matériaux plus performants, dont la température critique se rapproche de la température ambiante.



21/02/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 34 autres membres