Paranovni - Sciences Parallèles

Paranovni -  Sciences  Parallèles

Chercheurs en gravitation artificielle . E . Podkletnov .

DES INVENTEURS DE SYSTEMES ANTIGRAVITATIONNELS ET MAGNETIQUES 1/2

Un  lien  qui  presente  plusieurs  chercheurs  en  gravitation  artificielle  .

Moscow Chem. Scientific Ctr

Agé de 45 ans, ce scientifique russe émigré en Finlande a fait cinquante publications en science des matériaux dans laquelle il a un doctorat. Son père enseignait d'ailleurs cette matière à Saint-Pétersbourg. Il est l'auteur de 10 brevets et est un brillant expérimentateur.

Il a obtenu une maîtrise à l'Université de Technologie Chimique (Institut Mendeleïev de Moscou) puis a passé 15 ans à l'Institut des Hautes températures de l'Académie des Sciences d'URSS. En 1988, il va à l'Université de Tampere en Finlande pour passer un doctorat sur la fabrication des supraconducteurs.

Sa philosophie de la vie est simple et il ne pense pas devenir riche ni célèbre, mais il souhaite voir un jour la création d'un Institut de recherche sur la gravité où tous les chercheurs pourraient unir leurs efforts.

Après un premier article en 1992, Podkletnov en écrivit un autre rejeté par une dizaine de revues avant d'être accepté par leJournal of Physics-Dpuis repris par leSunday Telegraphle 01/09/96 sous le titre '' Des scientifiques en Finlande sont sur le point de révéler des détails sur le premier dispositif à antigravité du monde '' alors que Podkletnov avait parlé seulement de maîtriser la gravité.

Les ennuis commencèrent, l'Université dit qu'il avait travaillé seul, le remercia, lui ferma ses portes et sa carrière fut brisée. En 1995, il fut contraint de laisser sa famille en Finlande et retourner à Moscou où il travaille pour une entreprise comme spécialiste des matériaux. Il dit avoir travaillé pour un centre de recherches chimiques où il a fabriqué un dispositif " reflétant " la gravité en utilisant un générateur Van de Graaf. Pour lui, d'ici dix ans l'annulation de gravité sera chose faite, si ce n'est par la NASA ce sera par les Russes.

L'expérience de E. Podkletnov à Tampere  

 

La découverte s'est faite de façon accidentelle alors que le groupe des six scientifiques expérimentés que E. Podkletnov dirigeait travaillait sur la supraconductivité (possibilité qu'ont certains matériaux de perdre leur résistance électrique à très basse température). Des tests avaient été pratiqués sur des disques de céramique supraconductrice, Yba2Cu307-x, tournants à 5000 tours par minute, reliés au champ magnétique de trois bobines électriques, le tout dans un récipient d'azote liquide à basse température, le cyrostat.

Un fumeur de pipe entré dans la pièce souffla sa fumée au-dessus du cyrostat, et la fumée montait toujours au plafond. C'était surprenant autant qu'inexplicable. Des tests ultérieurs montrèrent que les objets placés au-dessus de l'appareil accusaient une légère perte de poids, comme si l'appareil les protégeaient des effets de la pesanteur, ce qui semblait impossible à la plupart des savants. Après avoir pensé à une erreur, malgré toutes les précautions prises pour l'éviter, l'étrange effet persista augmenté même par la rotation du disque. L'équipe découvrit que la pression de l'air à la verticale au-dessus de l'appareil, diminuait lentement, (4 mm de réduction de pression dûment mesurée), l'effet se faisait sentir dans tous les étages au-dessus du laboratoire. L'équipe mesura le poids de toutes les manières possibles, utilisa une isolation métallique, des cibles non magnétiques et placées dans le vide et en arriva à conclure qu'il se produisait une réduction de poids de l'ordre de 2 voire 4 % lorsque deux appareils étaient superposés.

Cette découverte révolutionnaire ouvre la voie à de nouvelles méthodes de propulsion et de locomotion. La NASA est déjà intervenue auprès des Finlandais en manifestant l'intention de financer d'autres recherches qui devraient préciser comment l'effet antigravitationnel peut être utilisé par des appareils volants. Les savants de l'Université Technologique de Tampere en Finlande ont expliqué que cet effet pourrait conduire à une nouvelle source d'énergie, au moyen de laquelle des fluides pourraient être véhiculés par des turbines génératrices d'électricité. En faisant remonter tout d'abord le fluide contre la pesanteur et le laissant ensuite retomber avec elle, il est possible d'engendrer de l'énergie. D'autres utilisations ouvrent des possibilités inouïes, des ascenseurs pourraient s'élever de manière planante au-dessus de structures implantées dans le sol, l'utilisateur, d'une légère pression, monterait à l'étage souhaité. Les voyages spatiaux pourraient devenir affaire de routine.

Quelques remarques : Podkletnov utilise du baryum ! Il y en avait aussi dans les aimants en ferrite -baryum du VTA de Floyd Sweet (voir notre prochain dossier). D’autres personnes disent aussi se servir de baryum (dont la présence dans les aimants vient d'être récemment interdite aux USA) pour réussir leurs expériences ésotériques.

Dans les anciens textes sanskrits on trouve la manière de produire des effets antigravitationnels en se servant de mercure en rotation dans des cuves en fer, ce qui peut être rapproché des courants électriques tournants des travaux de Podkletnov.



21/01/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 35 autres membres