Paranovni - Sciences Parallèles

Paranovni -  Sciences  Parallèles

Israël . Toujours aussi respectueuse de la vérité

Les forces israéliennes d'occupation ont convoqué lundi après-midi tous les travailleurs thaïlandais employés dans la colonie d'Itamar, le site de l'assassinat de cinq membres de la famille Fogel, et et les a retenus pour interrogatoire.
 

(JPG)
Troupes d'occupation à proximité de la colonie juive d'Itamar - Le pouvoir sioniste n'a rien eu de plus pressé que de vouloir exploiter le meurtre en le mettant sans preuve sur le dos des Palestiniens

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Des sources proches de certains des travailleurs ont déclaré que tous les travailleurs avaient été rassemblés et emmenés pour interrogatoire concernant la mort à coups de couteau d'une famille de colons dans la nuit de vendredi.

Tandis que les travailleurs palestiniens ont été exclus dans les colonies du nord de la Cisjordanie, des travailleurs étrangers, principalement en provenance de Thaïlande et des Philippines, ont été engagés.

 

 

On ne sait pas si les enquêteurs israéliens ont décidé d'élargir leur enquête pour inclure la possibilité qu'un travailleur étranger ait été impliqué dans l'attaque, qui a été automatiquement attribuée à des Palestiniens dans les médias israéliens.

 

Les responsables israéliens ont refusé de commenter l'affaire. Le porte-parole de la police Mickey Rosenfeld a déclaré à Ma'an que le silence était la règle concernant l'information liée à l'enquête.

Un agent de sécurité israélien, s'exprimant sous couvert d'anonymat, a dit qu'il n'y avait aucun changement dans les accusations d'Israël selon lesquelles les Palestiniens étaient responsables [du fait que les Israéliens cherchent à tirer le maximum de bénéfice politique de ce meurtre, leur intérêt est de continuer à accuser les Palestiniens - N.d.T].

Les déclarations officielles aux médias soutiennent également que les forces sont la recherche de militants palestiniens dans le cadre de l'assassinat.

 

 

Pendant ce temps, les forces israéliennes ont kidnappé plus de 300 Palestiniens dans le village d'Awarta dans le district de Naplouse, après avoir imposé un couvre-feu de trois jours aux habitants. Deux agents de renseignement travaillant pour l'Autorité de Ramallah sont parmi les détenus.

Le mouvement Hamas, le Jihad islamique et le Fatah ont nié toute implication dans les meurtres. Ce lundi les Brigades Al-Aqsa [Fatah] ont déclaré dans un communiqué qu'elles « s'opposaient aux attaques sur des civils et au meurtre d'enfants des enfants quel que soit le prétexte. »

 

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a accusé l'Autorité palestinienne d'incitation, en disant que les commentaires contre les colonies illégales israéliennes sont à l'origine de l'attaque violente.

Le gouvernement de Gaza a accusé Israël de s'être précipitée sur l'hypothèse d'un meurtre perpétré par des Palestiniens, disant que les médias israéliens et le porte-parole du gouvernement ont fait des déclarations prématurées en qualifiant l'incident une « d'attaque terroriste ».



19/03/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 19 autres membres