Paranovni - Sciences Parallèles

Paranovni -  Sciences  Parallèles

Une nouvelle arme anti - émeute

Mystère des infrasons . (BM7)

Les policiers antiémeutes pourraient prochainement voir leur arsenal renforcé d’un nouveau bouclier aux propriétés technologiques surprenantes. Le prototype, breveté par l’entreprise de défense américaine Raytheon, produit en effet des ondes à basse fréquence qui interfèrent directement avec la respiration humaine.

L’appareil, ”qui d’aspect extérieur ressemble à tous les autres boucliers” note le New Scientist, provoque ainsi, selon l’intensité avec laquelle on l’utilise, une sensation de gêne au niveau de la respiration, voire une “incapacité temporaire” de respirer.

Le brevet évoque aussi la possibilité de créer un “mode cohorte” qui pourrait permettre, “à la manière des légionnaires romains”, de faire fonctionner en réseau les boucliers. “Un bouclier agirait comme un maître qui contrôle les autres boucliers, afin que les faisceaux acoustiques puissent se combiner efficacement”, explique le New Scientist.

“La police américaine utilise déjà des appareils fonctionnant sur le son pour contrôler la foule, mais ceux-ci émettent des bruits très forts et très désagréables” note le magazine scientifique, mais un tel usage des ondes pulsées serait une première.

Quelle est la dangerosité d’un tel dispositif ? “Nous n’avons pas de détails techniques suffisants pour savoir s’il existe des effets secondaires cachés, explique Steve Wright, de l’université britannique Leeds Metropolitan. Il y a toujours des inquiétudes en fonction de la sensibilité des gens, notamment au niveau de l’audition, ou même pour les asthmatiques.” L’entreprise Raytheon n’a pas donné plus de précisions sur ce prototype.

Cet article nous permet de réfléchir sur les relations entre politique et science aussi bien que sur des soucis de traitement des hommes, voir de droits fondamentaux. L’article évoque le brevetage d’un nouvel appareil de contrôles des foules, un bouclier qui se base sur des pulsations d’ondes sonores pour empêcher les manifestants de respirer convenablement. Plus on s’approche d’un de ces boucliers en action, plus on a du mal a respirer, jusqu’à ce que la respiration soit rendue totalement impossible.

Que faut-il pour empêcher une chose pareille d’être mis sur le marché des armes antiémeutes ? Non seulement est-ce que l’utilisation de ce bouclier est barbare mais c’est aussi extrêmement dangereux. Steve Wright annonce que l’absence de détails techniques empêche l’évaluation de la dangerosité de l’appareil, mais il me semble qu’un détail résume cette dangerosité : cet appareil empêche de respirer. C’est suffisant pour en interdire le brevet ! Il y a un danger de mort qui est indéniable. Il y a donc domination des sciences par la politique et par la recherche du profit de la part de Raytheon, l’entreprise qui commercialisera cette invention mortelle. Les dangers évidents sont clairement ignorés. Le jour ou les premiers manifestants auront des séquelles grave a cause de ce type de bouclier, on regrettera sûrement d’avoir octroyé ce brevet. D’ici là, on ne se soucie que peut des implications possibles, et que cette invention n’est en réalité qu’une nouvelle manière de tuer.




30/12/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 35 autres membres