Paranovni - Sciences Parallèles

Paranovni -  Sciences  Parallèles

Une pilule qui supprime les règles

L'  apparition  de  la  pilule  contraceptif  LYBREL  qui  supprime  les  règles  seraient  contre  nature  .  Elle  modifiera  progressivement   le  cycle   reproductif  chez  la  femme  . Donc  à  long  terme  ,  cette  pilule  contraceptif   rendra  les  femmes  stériles  . 

Sommes  -  nous  vraiment  trop  nombreux  sur  notre  planète  ?????????????????????? 

 la  société   prépare  notre  futur  en  régulant  les  naissances  sur  terre  .

 

Les règles, à quoi ça sert ?

Les règles sont une période du cycle de reproduction de la femme. Elles indiquent la maturité sexuelle, c'est-à-dire la possibilité d'enfanter. Elles marquent le début d'un cycle menstruel. Chaque mois, sous l'influence des hormones, s'il n'y a pas eu fécondation, l'utérus se débarrasse de la couche superficielle de sa muqueuse, ce qui provoque cet écoulement sanguin. En cas de grossesse, les règles s'arrêtent jusqu'à la naissance du bébé.

Sortie d'une pilule qui arrête totalement les règles

Une pilule contre nature ? Le débat fait rage aux Etats-Unis. L'Agence sanitaire américaine, la FDA, a donné son feu vert le 22 mai dernier pour la mise sur le marché dès le mois de juillet de Lybrel, une nouvelle pilule contraceptive qui supprime les règles. Une nouveauté qui pose une question d'ordre éthique outre-Atlan­tique : a-t-on le droit d'exercer un tel contrôle sur la nature humaine ?

Fabriqué par le laboratoire américain Wyeth, Lybrel devrait être commercialisé en Europe, et donc en France, sous le nom d'Anya dès 2008. La FDA précise dans son rapport que les tests effectués sur des femmes démontrent que ce traitement hormonal n'engendre aucun effet secondaire. Des conclusions partagées par la plupart des gynécologues. Selon le laboratoire Wyeth, près de deux tiers des femmes seraient ainsi prêtes à abandonner leurs règles, notamment les femmes actives, lassées de ce rendez-vous mensuel qui joue sur leurs humeurs et qui accroît leur fatigue. A contrario, un tiers des femmes, dont beaucoup d'adolescentes, déclarent y rester très attachées, les règles étant souvent associées pour elles à des symboles de féminité et de fertilité. D'autres détracteurs américains considèrent quant à eux que cette pilule revient à aller à l'encontre de la nature humaine, en contrôlant par le biais de médicaments un évènement purement biologique.

Aujourd'hui, la pilule est le premier moyen de contraception utilisé en France. Près de 60 % des femmes y aurait recours (baromètre Inpes santé 2005). La pilule Lybrel, elle, entend bien réaliser un bon coup marketing en se présentant comme la nouvelle pilule pouvant décomplexer et faciliter la vie des femmes. Pratique et simple d'utilisation, elle propose d'après le laboratoire les mêmes avantages qu'une pilule normale. Les règles naturelles reprennent normalement après son arrêt, de même que la possibilité de tomber enceinte. De quoi faire peut-être, dès l'année prochaine, de nombreuses adeptes.



Les femmes n'ont pas attendu Lybrel. Il existe déjà des solutions pour contrer les cycles menstruels. Une première pilule américaine, Seasonale, qui provoque des saignements tous les trois mois, a été commercialisée au Etats-Unis, sans grand succès.

En France, de nombreuses femmes se passent déjà
de leurs règles. Pour bloquer leurs menstruations,
il leur suffit de prendre une pilule contraceptive sans interruption. De nombreuses femmes utilisent sinon un stérilet à la progestérone (le Mirena), qui, en plus
de son efficacité contraceptive pendant sur une période de cinq ans, réduit considérablement - voire totalement - les saignements. Des pratiques intéressantes lorsque l'on sait que l'absence de règles ou de légers saignements peuvent éviter aux femmes les parfois gênants symptômes prémenstruels et les risques d'anémie liés à des règles trop abondantes.




12/11/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 35 autres membres