Paranovni - Sciences Parallèles

Paranovni -  Sciences  Parallèles

OVNI - USA - 1965 . L' incident de KECKSBURG

Le 9 Décembre 1965 à 16 h 45, un objet étrange traverse le ciel au-dessus des Grands Lacs, à la frontière des Etats-Unis et du Canada. Des centaines de  témoins aperçoivent l'objet en flammes et le signalent aux autorités, qui croient d'abord à quelque avion en feu. Les témoins décrivent une masse orangée traînant de la fumée dans son sillage. Ces récits correspondent si bien à la description d'un météore se désagrégeant très haut au-dessus de la Terre que cette explication est rapidement admise par les autorités et la communauté des scientifiques

http://www.dailymotion.com/swf/video/xw5c6

 

Le crash

 

Cependant, dans la même soirée, un objet fait un atterrissage en catastrophe dans un bois près de Kecksburg (Pennsylvanie). Toute la région entend un énorme "bang" sonore, et sent la puissante secousse qui fait trembler la terre. Le sillage de fumée épaisse, produite par l'objet avant qu'il ne s'écrase, reste visible pendant près de 20 mn. Il est même filmé par un habitant de Pontiac (Michigan), à 300 km de là. Les services d'urgence appelés sur les lieux constatent la présence de cette étoile de feu décrite par les habitants, alors même qu'ils s'attendent à trouver l'épave d'un avion écrasé. Mais le temps qu'il leur faut pour arriver suffit à une unité de l'armée pour prendre position avant eux sur les lieux de l'accident. Par la suite, l'armée déclare n'avoir rien trouvé dans la forêt et affirme que les divers et nombreux signalements d'ovnis ne constituent, en fait, que des erreurs d'identification.

 

Chronologie des événements 

 

 

Le 9 décembre 1965, vers 16h30, plusieurs centaines de témoins répartis sur 3 états américains (Michigan, Ohio et Pennsylvanie) ainsi qu'au Canada aperçurent une boule de feu suivie d'une traînée de vapeur traverser le ciel sur un axe nord-ouest/sud-est. Plusieurs pilotes, en vol au moment des faits, aperçurent également le phénomène et parlèrent d'onde de choc ressentie à proximité de l'objet. La traînée de vapeur persista plus de 20 minutes après le passage de l'objet (elle fut d'ailleurs filmée et photographiée par de nombreux témoins).

 

À 16h45, 2 enfants qui jouaient dans un bois à côté de la petite ville de Kecksburg (Pennsylvanie) virent un objet lumineux s'écraser au milieu de la forêt et mettre le feu aux arbres alentour. Immédiatement, ils rentrèrent au domicile familial, racontèrent l'histoire à leur mère qui prévint la police et les pompiers. Alors que les forces de police ainsi que les pompiers arrivaient juste sur le site, un escadron militaire de la base de Lockbourne (Ohio) se présenta sur les lieux, prit le contrôle de la zone et intima l'ordre à toutes les personnes présentes (pompiers, policiers ou civils) de partir immédiatement. Peu de temps après, le responsable du détachement militaire prévint les autorités locales qu'ils n'avaient rien trouvé sur le site et l'escadron repartit. On retrouva quelques débris métalliques à Lapeer (Michigan).

 

Début 2002, John Podesta (ancien conseiller du président Bill Clinton) et Leslie Kean (journaliste indépendant) portèrent l'affaire en justice au nom de de la Loi sur la Liberté de l'information afin d'obliger le gouvernement à publier les documents dont il disposait sur cette affaire.

 

En décembre 2005, une décision de justice fut rendue et le porte-parole de la NASA annonça que "le gouvernement avait, en fait, récupéré à Kecksburg les restes d'un satellite russe mais que tous les documents d'époque avaient été égarés au début des années 90" (sic). Une deuxième action en justice est en cours afin d'en savoir plus sur la disparition des documents.

 

Thèse officielle 

 

 

 


La thèse officielle, à l'époque des faits, fut celle de la chute d'une météorite qui se désintégra au moment de l'impact. La Nasa affirme aujourd'hui qu'il s'agissait des restes d'un satellite russe. Les débris métalliques retrouvés à Lapeer s'avérèrent être des leurres radar en aluminium fréquemment utilisés par les chasseurs de l'US Air Force.

 

Découvertes

 

 

Appuyé par son assistant chef James Mayes, Robert Bitner raconte son étrange expérience à Clark McClelland et à Stan Gordon, enquêteurs privés de la région. Le soir, les 2 hommes pénètrent dans les bois, s'attendant à trouver les débris d'un avion écrasé. Ils découvrent en fait un objet de forme conique, d'environ 3,30 m de haut, planté dans le sol selon un angle d'environ 30°. Le haut des arbres est décapité et les buissons sont écrasés, mais l'objet se trouve quasiment intact, ne portant aucune trace d'une quelconque combustion. A sa base, on peut voir un cercle sur lequel est inscrite une suite de symboles graphiques. Bitner racontera comment son équipe a pu observer l'objet, avant de se faire intercepter par l'armée, puis escorter en dehors du bois. James Mayes racontera par ailleurs qu'un camion à plateau quitta les lieux très tard dans la nuit, transportant un objet recouvert d'une bâche. Il ne faisait aucun doute que l'armée américaine avait enlevé l'objet du bois, niant ensuite y avoir découvert quoi que ce soit d'intéressant. C'est le 662ème Escadron de Radar, basé à l'arsenal de Oakdale, qui fut le groupe militaire impliqué dans le traitement de ce crash.

 

Le lendemain, selon un officier de la base de l'armée de l'air de Lockbourne, près de Columbus (située à environ 240 km de Kecksburg), un camion à plateau arrive effectivement à la base avant l'aube, transportant un important objet de forme conique caché sous une bâche. Le camion entre à l'arrière de la base par un accès peu utilisé, où l'officier est de garde. Il reçoit ainsi l'ordre de tirer sur quiconque essaierait d'approcher du camion, sans être informé de ce qui se trouve exactement sous la bâche. A 7 h, Le camion prend la route de la base aérienne de Wright-Patterson, siège d'un projet d'étude des ovnis. Equipement spatial secret américain ou étranger ou autre chose ? On n'a jamais su ce qui avait été vraiment récupéré.

 

En mars 1966, l'ufologue Ivan Sanderson a compilé un compte rendu détaillé de divers témoignages oculaires, et s'est bientôt rendu compte qu'il y avait plus dans cette histoire qu'une simple météorite.

 

Ses résultats ont indiqué que l'objet a suivi une trajectoire bien déterminée, qu'il s'était déplaçé du Nord-Ouest au Sud-Est. Son trajet visible total a duré au moins 6 minutes, ce qui indique une vitesse bien trop trop lente pour un météore. Sanderson a calculé une vitesse aproximative de seulement 1000 miles par heure.

 

Tous les témoins oculaires n'étaient pas situés au sol au moment de l'observation, il y eut en effet plusieurs pilotes qui ont dit avoir été secoués par des ondes chocs pendant que le grand objet lumineux passait à proximité. Ceci est troublant dans la mesure où l'on observe la plupart des météorites plusieurs milliers de mètres au-dessus de l'altitude de vol des avions commerciaux courants. Il y avait également eu des témoignages d'ondes de choc et de bang soniques rapportés par des témoins au sol.

 

La traînée de vapeur laissée par l'objet était si intense qu'elle est resté en en place pendant plus de 20 minutes au cours esquelles elle a été filmée par plusieurs personnes.

 

Le fait le plus concaincant découvert par Sanderson qui élimine la possibilité d'une météorite était que l'objet a semblé changer de direction en prenant celle de l'Est.

 

L'objet est finalement venu pour s'arrêter dans un secteur boisé près de la ville de Kecksburg. L'objet a tout d'abord été vu par deux enfants qui ont rapporté qu'un "début d'incendie avait pris dans les bois." Leur mère dont la première pensée fut que ses enfants avaient été témoin d'un accident d'avion a appelé la police d'état et les pompiers.

 

Dès qu'elle eut fini de téléphoner elle est sortie dans les bois et à sa surprise a constaté qu'une unité militaire les avait devancé à l'emplacement de l'accident. Cette unité a pris le contrôle de la situation et a ordonné à tous les civils, policiers et soldats du feu de quitter les lieux immédiatement.

 

L'unité militaire a rapporté à la police qu'ils n'avaient rien trouvé et partirent. L'affaire en resta là pendant les quinze ans suivants, quand certains ufologues entreprirent de revoir le cas.

 

Leurs recherches ont permis de découvrir que les pompiers avaient pu s'approcher à 200 pieds l'objet avant d'être refoulées par les militaires. Ils ont rapporté avoir vu des lumières clignotantes bleues, et ont noté que les dessus de plusieurs arbres proches étaient cassés comme si un objet était venu s'écraser en passant à travers le bois.

 

Les investigateurs ont également rapporté qu'ils avaient trouvé des témoins qui avaient vu un grand camion plat quitter le secteur des bois en transportant un grand objet ovale couvert de feuilles. Un autre témoin a indiqué qu'il a observé le chargement de l'objet sur le camion par les militaires. Il a décrit l'objet comme ayant une forme ovale, avec des "butoirs" sur sa base et a également noté qu'il y avait des "pictogrammes étranges" sur la surface de l'engin.

 

Le cas a été rapporté dans les dossiers du projet Blue Book, et il est a indiqué que "une équipe de trois hommes a été expédiée pour étudier et prendre un objet qui a débuté un incendie." Cette équipe de trois hommes est maintenant connue comme étant composée de membres du projet "Moon Dust" chargé de récupérer des objets venus de l'espace, un projet alors fortement confidentiel.

 

Le rapport officiel était que l'OVNI était simplement une météorite.

 

En 1990 un nouveau témoin s'est présenté, un militaire qui affirme qu'il lui a été ordonné de "tirer sur quiconque s'approcherait de trop près" de l'objet, en transit, et a également indiqué que l'objet avait ensuite été transporté vers la base de Wright Patterson.

La découverte intéressante la plus récente est le témoignage d'un ouvrier qui affirme qu'un objet étrange a été livré à la base de la base de Wright Patterson le 16 Décembre de la même année, seulement quelques jours après les événements de Keckburg. Il a décrit l'objet de manière concordante avec les descriptions d'autres témoins. Tandis qu'il observait l'objet un garde l'a reconduit hors de l'enceinte et lui a dit "vous avez juste vu un objet qui sera connu de tous d'ici une vingtaine d'années."

 

 

 

 

Illustration

 

 Kecksburg, 9 Décembre 1965.


Le 9 Décembre 1965, des centaines de témoins au Canada méridional, dans le Michigan, l'Ohio et en Pennsylvanie ont observé un accident d'OVNI venu du ciel. En Mars 1966, le scientifique et investigateur d'OVNIS Ivan Sanderson a compilé un compte rendu de diverses récits de témoin visuels.

 

L'objet a pris six minutes pour parcourir la trajectoire observée, ce qui a fait calculer à Sanderson une vitesse de 1.600 km/h, qui, si elle est exacte, éliminerait un météore. Plusieurs pilotes ont rapporté avoir été secoués par des ondes chocs pendant que la chose les dépassait. Il y avait également des récits de bang supersoniques et des vibrations ressenties au sol. La traînée de fumée était si intense qu'elle était restée visible pendant jusqu'à vingt minutes. Dans les derniers miles de son vol l'objet a semblé changer de cours.

Après l'impact la police s'est rendu vers la forêt. Elle a été plus tard chassée loin par les militaires. Quelques heures plus tard l'équipe militaire leur ont dit qu'ils n'avaient rien trouvé.

 

En Janvier 1980. l'enquêteur ufologue Clark McLelland a interviewé le chef auxiliaire des pompiers de Kecksburg, James Mayes, et Melvin Reese, un autre pompier. Ils ont signalé que leur équipe s'était approché à soixante mètres de l'objet. Ils avaient vu l'objet parce qu'il avait taillé son chemin en cassant les arbres. Mayes a expliqué comment les militaires ont dressé un cordon autour des bois et avaient établi une base provisoire complète incluant les télécommunications. Le chef des pompiers Robert Bitner a plus tard a confirmé cette histoire. Il a également dit qu'il avait vu un objet qui avait 1.8m de haut, 2m de large et quelques 5m de longs, clairement autre chose qu'un avion. Il reposait en faisant un angle avec le sol comme si il avait effectué sa chute presque horizontalement. Un autre officier du feu, "Peter", a indiqué qu'il avait vu un anneau de butoirs autour de lui portant ce qu'il a décrit comme des pictogrammmes. Étant de souche Polonaise il pouvait lire le Russe et a déclaré que ce n'était pas du Russe.

 

Le chercheur Ray Boeche a fait une demande pour obtenir les informations déclassifiées sur l'incident. En 1985, il a obtenu 30 pages, d'une information insignifiante, excepté une note qui dit qu'une équipe de trois hommes avait été expédié sur le site pour récupérer un objet. La conclusion finale du dossier était que l'OVNI était un météore.

 

On a proposé la théorie que l'objet était un satellite Russe tombé, Cosmos 96. Cependant, la NASA a publié des données qui indiquent que Cosmos 96 a réintroduit l'orbite de la terre le 9 Décembre à 3:15 heures du matin. L'accident a eu lieu 13 heures plus tard.

 

Après que la série TV "Les mystères non résolus" ait été diffusée aux USA, deux nouveaux témoins de l'affaire se sont présentés. L'un était un officier de l'U.S. Air Force de Lockbourne AFB (près de Columbus, dans l'Ohio). Dans les premières heures du 10 Décembre, un camion est arrivé par la porte arrière, peu utilisée, de la base et on lui a ordonnée de patrouiller autour. C'était un camion plat avec une grande bâche de protection par dessus un objet conique. Il lui a été ordonné de tirer sur quiconque tenterait de s'en approcher. On lui aurait dit que le camion se rendra à la base de Wright Patterson AFB, qui est la base réputée enrteposer débris de soucoupes volantes crashées.

 

L'autre témoin était un entrepreneur de bâtiment a qui l'on a demandé deux jours plus tard de livrer une charge de 6.500 briques spéciales à un hangar à l'intérieur de Wright Patterson. Quand il a jeté un regard à l'intérieur du hangar il a vu un dispositif en forme de cloche, posé là, d'une hauteur de 4 mètres. Plusieurs hommes portant des tenues anti-radiations blanches inspectaient l'objet. Après qu'il ait été escorté au dehors il lui a été dit qu'il avait juste vu un objet qui serait connu du public dans une vingtaine d'années.



Lire la suite: http://www.zeblog.com/admin-benzemas-38927#ixzz1ETegPr4E

 

INFORMATIONS DE JENNY RANDLES, UFOLOGUE:
De: "OVNIS: les récupérations", Jenny Randles, 1995.



20/02/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 16 autres membres